Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/06/2013

Par derrière

J'ai découvert récemment cette chanteuse qui sort vraiment de l'ordinaire. Elle est originaire de Litunaie. Son prénom se prononce Guiédré et s'écrit Giédré. Certains la croient folle. C'est bien possible mais d'autres crient au génie ! A vous de vous faire votre idée...

Giédré

Quant à moi j'ai craqué sur cette chanson qui parle d'amour...

 

 

 

On ne m'aime que de dos
C'est mon lot, c'est mon fardeau
On ne m'aime qu'à l'envers
Je ne connais que l'amour par derrière
Souvent je ne découvre mes amants
Qu'au petit matin en me réveillant
Je peux alors mettre un visage sur ces "oh",
Ces râles que j'entends dans mon dos

Par devant, par derrière, de toutes les manières
Peu importe par quel côté l'on s'aime
Pourvu que l'on s'aime quand même

On ne me parle jamais de mes yeux
On me complimente surtout pour mes cheveux
Je peux avoir de la salade coincée entre les dents
Je m'en fous on ne me regarde jamais par devant.
Je pourrais être enceinte de 8 mois
Qu'on ne le remarquerai même pas
Pour faire des économies sur les UV
Je ne bronze que d'un côté

Par devant, par derrière, de toutes les manières
Peu importe par quel côté l'on s'aime
Pourvu que l'on s'aime quand même

On n'aime que mes bons côtés
Je dois toujours me retourner
J'aimerais qu'on m'aime en entier
Pas seulement la tête écrasée contre l'oreiller
J'aimerai qu'au moins une fois on m'aime à l'endroit
Que je sache ce que ça fait de savoir avec qui on le fait

Par devant, par derrière, de toutes les manières
Peu importe par quel côté l'on s'aime
Pourvu que l'on s'aime quand même


13:00 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : giédré, derrière, amour

05/06/2013

Lingerie féminine pour hommes

J'ai vu cette info sur plusieurs sites et franchement, les photos me laissent baba !

J'essaie en vain d'imaginer mon amant du moment vêtu ainsi. J'avoue que j'ai du mal.

Et vous, qu'en pensez-vous ?

lingerie homme

 

lingerie homme

 

lingerie homme, string

 

N'empêche que les messieurs qui posent pour ces sous vêtements sont bien montés !

J'adore les fesses de la dernière photo.

Si ces dessous vous intéressent, vous pouvez les commander sur ce site australien :

http://www.hommemystere.com/

 

 

Enfin, moi je préfère ce genre de dessous :

boxer

ou bien

 

slip

 Et les filles, ne regardez pas que les muscles !!!

Pour vous, c'est boxer, slip, caleçon, ou rien du tout ??

 

19:47 Publié dans Pub, Question | Lien permanent | Commentaires (18)

20/05/2013

Divan rouge

 

canape_la_bocca.jpeg

J'ai rendez vous à 16h00, boulevard d'Ornano. Il m'a bien expliqué au téléphone comment trouver l'entrée du bâtiment. Sa voix était chaude et ferme. J'imaginais rencontrer un homme grand, brun, décidé.

 

Fébrile, je sors du métro, station Porte de Clignancourt, et me dirige vers le numéro indiqué. Il m'a donné le code, 1418, c'est facile de se rappeler. Je compose les numéros, la porte s'ouvre. Ascenseur, 5ème gauche. Je sonne.

 

L'immense porte en chêne s'efface immédiatement sur un homme grand, brun, souriant. Encore plus mignon que ce que j'imaginais. Il me fait entrer et ferme rapidement derrière moi. Il me donne son prénom, Philippe et m'ouvre les portes pour me faire visiter.

 

Je rentre dans le salon et me dirige vers la fenêtre. Je sais que ma robe est légèrement transparente et que dans le soleil, elle le sera encore plus et laissera deviner mes formes généreuses.

SILHOUETTE A LA FENETRE.jpg

 

 

J'accentue un peu le balancement de mon bassin pour être sûre de bien capter le regard de Philippe. Arrivée à la fenêtre, je l'ouvre et me penche pour mieux apercevoir la vue. J'en connais un qui ne rate rien du spectacle.

 

Je passe à la chambre un, la chambre deux.
L'appartement est joliment meublé, je me verrai bien vivre ici. Les fenêtres sont larges, le soleil entre à flots.

 

J'arrive au salon. Belle pièce, beau volume. Un beau divan rouge posé en plein milieu semble me tendre les bras. Il a l'air moelleux. Je m'y assois.
Philippe vient s'asseoir à côté de moi.

 

"Alors ça te plaît ? Tu es séduite ?"

 

"Cet appart est spacieux, lumineux, bien agencé. Mais est-il bien insonorisé ?

Tu vois pour moi c'est très important. Il faut que je vérifie que l'insonorisation est bonne parce quand je fais l'amour, je suis un peu bruyante et je voudrais être sûre que les voisins de m'entendent pas.

 

Tu veux bien m'aider à vérifier Philippe ? "

 

Et je pose ma main sur sa cuisse.

 

Il me regarde incrédule l'espace d'une seconde puis ouvre de grands yeux comme s'il venait de gagner à l'euromillions.

 

"T'aider à vérifier ?" , bredouille-t-il ...

 

"Oh mais tout le plaisir est pour moi..."

 

Et il m'enlace, me prend les lèvres avec fougue. Ses bras me serrent fort, je sens son cœur qui palpite. Je crois qu'il est prêt, chaud bouillant le garçon.

 

Pendant que sa langue tourne autour de la mienne, sa main remonte le long de ma cuisse en faisant fi de ma robe, remonte encore jusqu'à trouver ma fleur déjà bien mouillée à travers le tissu qu'il n'essaye pas de contourner, au contraire. Il frotte et appuie comme pour le faire entrer dans mon antre.

 

Ma main aussi a remonté le long de sa cuisse et palpe son membre bien dur à travers son pantalon. Voilà qui promet de belles réjouissances !

 

En un instant Philippe me renverse sur le beau divan rouge, escamote le tissu qui me servait de slip et sa bouche s'empare de mon petit jardin d'amour.

 

Il sait y faire le bougre parce en un instant me voici qui commence à chanter, enfin à ronronner plutôt. Je l'avais prévenu que j'étais un peu bruyante et plus il me fait jouir plus mes cris de plaisir se font entendre dans le bel appartement à louer.

 

Il semble apprécier et joue de mon corps comme d'un instrument de musique. Il me fait vibrer, trembler, et les spasmes de mon premier orgasme viennent récompenser ses caresses.

 

 

EMILIE CHARMY.jpg

 

Je peux enfin libérer sa virilité qui était bien à l'étroit. Mes mains sont prêtes à lui rendre la monnaie de sa pièce.
Ma langue passe sur son extrémité en faisant la timide, puis la goûteuse et enfin l'affamée.

 

Il apprécie le traitement, son souffle s'accélère.

 Je l'avale complètement puis le relâche plusieurs fois de suite.

 Mes mains, ma langue, mes lèvres, ma bouche, mes seins, il a droit à tout.

 La variation des sensations le fait chavirer. Je crois que l'explosion est proche.

 

Il le sent aussi parce qu'il m'attrape d'un coup et me bascule dans une position qui lui permettra enfin de m'embrocher, de me pénétrer, de me traverser.

 

Heureusement il sait faire durer le plaisir et alterne des phases rapides avec des moments plus lents, des pénétrations profondes avec des frottages de mon point G. Un délice.

 

Il attrape mes jambes comme si c'était des compas et me tourne pour trouver un nouvel angle d'attaque. Ses coups de boutoir m'envoient au paradis.

 

Lorsque je sens son doigt s'immiscer dans ma grotte secrète, le plaisir s'amplifie encore et mes cris retentissent bien plus fort.

 

Il n'essaie pas de me faire taire mais au contraire, mes chants semblent l'exciter encore plus et le voilà prêt à partir.

 

"Viens, viens, viens..."

 

Et nous partons ensemble au septième ciel, là où ses cris rejoignent les miens.

 

Ah, voilà une belle chevauchée mon fier cavalier !

 

 

R CAVALIE FEMME SUR DIVAN ROUGE.jpg

 

Aucune réaction dans le voisinage. Personne n'a tapé aux murs pour réclamer le silence.

 

 

"Bon, cet appartement est pour moi. Je le prends.

 Donne moi le contrat et je signe.

 Merci mon bel agent immobilier."

 

 

divan rouge,appartement,visite,plaisirs,cris

 

 

 

 

 coussin.jpg

 

 

 

 

 

« Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs,
toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes
ou ayant existé ne saurait être que fortuite. »

 

 (photos internet : Emilie Charmy et R. Cavalie)