Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/08/2013

Il fait chaud

 

 

 

Il fait chaud. L'été brûle la peau, le soleil dégouline ses rayons.

 

Même ma petite robe légère colle, mouille, dessine les moindres formes de mon corps.

 

Pas le moindre souffle de vent pour que le tissu s'envole, et pourtant j'ai dégrafé plusieurs boutons.

Ceux du haut, du décolleté, laissent voir le galbe de mes seins. Parfois une goutte de sueur s'égare dans la petite vallée et disparaît.

 

Ceux du bas, du devant de la robe, permettent d'apercevoir mes cuisses veloutées quand je marche d'un pas léger, en écartant légèrement les jambes.

 

Je sens quelques gouttes couler le long de mon dos, atterrir sur le haut de mon slip.

 

Plus rien de sec à tous les étages comme dirait Gainsbarre !

 

 

femme, ventilateur, chemise

 

 


Où est mon ventilateur ?

 

Que le vent ébouriffe mes cheveux comme tes mains quand tu me fais l'amour !

 

Tu n'es pas là et tu me manques.

 

Je dois m'occuper de moi.

Ma main s'égare entre mes jambes.

 

Je pense à toi et mes doigts s'activent sur mon bouton et dans mon jardin d'amour.

 

Les yeux fermés, les images se succèdent et je sens le plaisir monter, monter et d'un coup me submerger.

Vivement que tu reviennes et que nos corps se collent, vibrent et palpitent dans des ébats endiablés !

 

 

 

J'aime l'été.

 

 

(photo internet)

08/07/2013

Marbles

J'ai vu sur Libé le travail de cette photographe, Ingrid Berthon-Moine. Elle a réalisé une série de photos des testicules des statues classiques grecques.

Je vous invite à visiter son site.

Marbles, c'est un mot à triple sens : marbre au singulier, billes au pluriel et testicules en langage familier.

Admirez ses photos : http://www.ingridberthonmoine.com/Ingridberthonmoine/Work...

statue sculpture testicules

Il y a vraiment de très belles paires !

 

 

30/06/2013

Le slow

Danser un slow avec un homme charmant, voilà qui me plaît.

Et s'embrasser en dansant, tendrement enlacés...


Pourtant quand j'ai entendu cette chanson, mes oreilles se sont dressées.
Grandville, vous connaissez ?

 

J'aurais pu jouer à la Sophie Marceau
J'aurais pu tomber dans tes bras pour un slow
Etre la plus belle les mains sur ton dos
Mais je ne suis pas comme ça

Marilou et les autres elles ont l'habitude
Toutes ces filles là misent tout sur l'attitude
Et moi j'ai mes passes temps de solitude
Comme regarder des films muets

Je ne veux pas danser un slow avec toi
Oh non non je ne peux vraiment pas
Danser danser un slow avec toi oh non
Oh !
Je ne veux pas danser un slow avec toi
Oh non non je ne peux vraiment pas
Danser danser un slow avec toi oh non
Oh !

M'accordiez-vous cette danse as-tu dis ?
Un autre voudrait que j'y aille avec lui
Serais-je ta haine ou la sienne sur la piste
Je préfère jouer à la console
Ces prises de têtes ces prises de bêtes m’indiffèrent
Je préfère écouter la chanson de Prévert
Pour rembarer avec mon plus beau Molière
Je n'ai pas envie de danser

Je ne veux pas danser un slow avec toi
Oh non non je ne peux vraiment pas
Danser danser un slow avec toi oh non
Oh !
Je ne veux pas danser un slow avec toi
Oh non non je ne peux vraiment pas
Danser danser un slow avec toi oh non
Oh !

 



 

20:03 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : slow, granville