Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/03/2012

Matin bonheur au féminin

En musique : "la vie en rose" de Edith Piaf

 

De temps en temps, je dors chez toi.

J'aime bien dormir chez toi, c'est comme si j'étais en vacances, c'est toi qui fais à manger !

Ce soir là, crevés tous les deux, nous nous étions endormis sans faire l'amour, ce qui était très rare.
La passion se calme, on dirait... Dommage.

Mais ce matin là, tu t'es réveillé le premier.

Et pendant que je dormais, tu es parti te raser de près, car, eh oui, tu avais une idée en tête, me réveiller avec un câlin.

J'ai senti tes mains qui parcouraient mon corps des pieds à la tête. J'hésitais à ouvrir les yeux. Peut être était-ce un rêve ?

Mais non, même les yeux fermés, j'ai compris que c'était toi, oui toi qui prenais possession de ma peau, de mes courbes, de mes vallées...
Avec une infinie douceur, tu as écarté mes jambes et ta bouche a pris sa place sur mon mont de Vénus, me picorant de bisous tendres. Je souriais, sachant ce qu'il allait advenir.

Et bientôt je sentis tes lèvres mangeant les miennes. Oh comme j'aime cette caresse.

Ta langue se fit aventureuse, exploratrice, découvreuse, envahisseuse, perforatrice, titilleuse, et voilà que ma source se mit à couler pour ton plus grand plaisir.
Le mien commençait à s'entendre, mes gémissements se mêlaient aux bruits de la ville en train de s'éveiller.

baiser, cuni, femme, homme, lit

Ton doigt entra dans ma grotte accueillante alors qu'un autre titillait mon bouton d'amour et me voilà à me raidir, me recroqueviller, me tendre, à basculer mon bassin, à me tortiller comme pour mieux te sentir me pénétrer.

Mon souffle s'accéléra, je savais que la jouissance ultime était proche et je m'en réjouissais déjà quand le tsunami du plaisir me submergea. Mon corps se raidit d'un seul coup tout en étant traversé de plusieurs spasmes et qu'un cri plus fort que les autres sortit de ma bouche.

Mon ciel était rempli d'étoiles et toi tu riais, fier de toi ; je t'attrapais pour t'embrasser fougueusement et sentir ton bâton d'amour venir m'honorer pour le second round...

baiser, langue, bouche, homme, femme

 

Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, coussin.jpg
toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes
ou ayant existé ne saurait être que fortuite.

Commentaires

Un réveil tout en délicatesse et tendresse...
Un régal

Écrit par : Le Journal de Chrys | 14/03/2012

Merci beaucoup Chrys !

Écrit par : Aurélie'S LAND | 15/03/2012

Second round...Etc !!

Tu racontes bien, Aurélie :)
Besos pleins ♥

Écrit par : Jack le Pirate | 14/03/2012

Merci Jack ! et si ça te donne des idées, c'est Madame qui sera contente...
Besos Pirate !

Écrit par : Aurélie'S LAND | 15/03/2012

et racontée par une femme c'est encore plus beau.

Écrit par : charles | 14/03/2012

Merci Charles ! Je voudrais bien le lire aussi raconté par un homme...

Écrit par : Aurélie'S LAND | 15/03/2012

"ma grotte accueillante" : laquelle ? d:-)

Écrit par : Cristophe | 14/03/2012

Quelle grotte accueillante ?
Quand j'ai écrit l'histoire, je pensais à la grotte naturelle mais si tu as envie de passer par la porte de derrière, c'est toi qui vois...
Les deux versions sont possibles, l'une ou l'autre ou l'une après l'autre.
En amour tout est possible du moment que les acteurs sont en accord.
Il faut laisser la place au lecteur de projeter ses propres envies...

Écrit par : Aurélie'S LAND | 15/03/2012

Gourmande... Erotiquement vôtre !

Écrit par : Valmont | 15/03/2012

C'est un réveil des plus agréables !
Sensuellement vôtre !

Écrit par : Aurélie'S LAND | 15/03/2012

Je crois que tu as reveillée la ville, ou peut être n'était ce qu'un songe ou un rêve eveillé...
Hélas, ma virilité somnole encore toute engourdie par une nuit sans lune, et un matin trop brumeux pour être aussi chaud que le tien...
Profites en !!!
Et que tout tes réveils aient la même saveur, peu importe la grotte d'ailleurs.

Écrit par : Txema | 15/03/2012

Tant pis pour la ville. Où y a de la gêne, y a pas de plaisir ! lol
Hélas c'était un réveil unique et rare...
Mais au moins, je l'ai eu celui là ! Na !

Écrit par : Aurélie'S LAND | 16/03/2012

Le bonheur est toujours grand de te lire Aurélie!Tes récits nous mettent du baume au coeur et nous transportent avec ravissement dans les méandres du plaisir,en découvrant d'insoupsonnables floraisons des sens!

Écrit par : bizak | 15/03/2012

Merci Bizak !
Je trouve que c'est sympa de partager l'évocation de tels moments de plaisir...
En espérant que cela donne des idées à ces messieurs ! Et que Madame soit contente...

Écrit par : Aurélie'S LAND | 16/03/2012

Quel joli réveil Aurélie !

Écrit par : m'é | 16/03/2012

Ce que j'ai apprécié aussi c'est qu'il ait eu la douce intention de se raser avant de me réveiller, pour ne pas me blesser...

Écrit par : Aurélie'S LAND | 17/03/2012

Regarder un film après avoir partager les plaisirs, s'endormir et être réveillée par de telles caresses, que parfois je ne sais plus si j'ai rêvé, si c'était dans le film, ou si c'était bien réel ;-)

Écrit par : la rosée du matin | 16/03/2012

En général, on a rêvé...
Ca n'arrive pas dans la vraie vie sans l'avoir provoqué.

Écrit par : Aurélie'S LAND | 17/03/2012

Qu'il est bon de se faire réveiller ainsi le matin.

Écrit par : matib | 19/03/2012

Hélas, c'est tellement rare ! lol

Écrit par : Aurélie S LAND | 17/04/2012

Un réveil comme les aime aussi les hommes ?
Les hommes dans leur sommeil peuvent également rêver ce genre de réveil... imaginer que la main qui se pose que eux est celle d'une héroïne virtuelle, que la bouche, les lèvres qui déposent un baiser sur leur torse sont celles d'une fée parée d'étamine à peine transparente, ne laissant paraître qu'un doux sourire sur un visage éclairé de juste une touche, quelques traces, de malice... et de beaucoup de douceur.
Et puis les doigts enserrent le membre qui se cabre, le relâche, l'effleure comme l'homme lui-même effleurerait la pointe d'un sein mais sur son sein même deux doigts se mettent en quête de titiller ce bout de sein qui érectile procure un drôle de plaisir, donne naissance à de nouvelles sensations. Le plaisir de la chair est aussi masculin ! Recevoir est aussi plaisant que donner ! Homme, femme, les genres se confondent ?
Et c'est bon aussi de se laisser aller, de savourer, de se laisser prendre, de ne pas se défendre, de ne pas être le maître mais celui qui reçoit, celui qui à l'autre va offrir sans rien faire son plaisir, son sperme sous la caresse va se répandre, sans éclat, sans rudesse, sans violence. Il est pour elle, cadeau, son cadeau à elle, celui que pour lui elle a cherché, sans même qu'il ne se réveille, sans même un baiser...
Un rêve
Inoubliable, pour toujours, là, accroché au côté gauche, enfoui tout près du téton, juste dessous et à jamais endormi, comme un baiser d'enfant, une boucle dorée, un babille de nouveau né, un être à la fois imaginaire et réel, et à tout jamais immortel.
deni.S

Écrit par : deni.S | 24/04/2012

Tu es venu grapiller chez moi, tu n'as pas tout lu car ce texte fait suite à un précédent texte intitulé "matin bonheur" dans lequel Monsieur était à la fête.
Chacun son tour et le plaisir est toujours au rendez-vous...

Écrit par : Aurélie S LAND | 24/04/2012

J'aime beaucoup ce que tu as écrit... Cela rejoins la réponse que je viens de te faire... J'adore c'est instants matinaux... Cette lecture a mis le feu dans mon boxer de bon matin !!!
Merci.
K.

Écrit par : casualito | 26/12/2012

C'est bien que tu revisites mon site, j'avais déjà oublié ce texte et j'ai pris plaisir à me relire.
Merci à toi également.
Et très bonne fin d'année.

Écrit par : Aurélie'S LAND | 29/12/2012

Les commentaires sont fermés.