Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/10/2011

La femme en robe rouge sur un banc

en musique : tournent les violons - JJ Goldman

 

rencontre,robe rouge,banc,amour

 

Elle avait choisi cette robe rouge parce que lorsqu'elle tournait sur elle même, la robe tournait aussi, volait, légère.
Elle avait passé la soirée dans cette boite à bouger son corps sur la musique.
Elle avait bien flirté avec ce beau gars à la chemise rose.
Il sentait le tabac et par l'échancrure de sa chemise, elle voyait quelques poils noirs qui l'excitaient un peu.
Il l'avait entraînée dans un rock d'enfer puis empoignée pour un slow sur Hotel California.
Sa main se faisait pressante sur le haut de ses fesses.
Il avait constaté l'absence de dessous et en était tout émoustillé.
Il l'a serra encore plus fort, sa cuisse s'immisçant entre les deux cuisses sous la robe rouge.
Elle s'était abandonnée à l'étreinte qui lui faisait perdre un peu la tête.
Il trouva sa bouche qu'il dévora comme un affamé.
Elle sentait si bon. Son parfum l'enivra.
La musique finissait, ils sortirent à l'air libre et prirent possession de ce banc.
Il la prit très vite tellement il était excité par leurs danses collés serrés.
Ensuite il l'allongea sur le banc et glissa sa tête entre ses deux si jolies cuisses.
Elle se laissa aller au plaisir qu'il savait prodiguer avec art, alternant les mouvements, le rythme, la sentant vibrer au maximum, heureux de la faire jouir si fort, si longtemps.
Elle caressait ses cheveux si doux et s'agrippait parfois à sa tête, comme pour le garder encore plus longtemps dans son jardin secret.
Le plaisir la cabrait sur ces lattes de bois.
Elle aurait voulu qu'il n'arrêta jamais.
Elle ne put retenir son cri quand l'orgasme arriva, foudroyant.
Elle le réclama de nouveau, elle voulait le sentir en elle, qu'il comble son vide.
Cette fois, c'est elle qui le chevaucha. Elle savait alterner ses mouvements, serrer ses muscles internes pour qu'il la sente bien et c'est ensemble qu'ils trouvèrent de nouveau le plaisir.
C'est sur ce banc que le soleil levant les trouva.
Il l'a trouva si belle dans la lumière du petit jour qu'il voulut immortaliser ce moment en prenant cette photo.
Oui elle était vraiment belle après l'amour.

 

 

 

 Merci à YL à qui j'ai emprunté la photo.

 « Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, coussin.jpg
toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes
ou ayant existé ne saurait être que fortuite.

Commentaires

Le seul intérêt du morceau "Hotel California" est qu'il dure assez longtemps, cette longueur est utile dans certaines situations, il faut juste faire abstraction de la musique...

Écrit par : Cristophe | 18/10/2011

Cristophe, quand tu commences à perdre la tête, peu importe le morceau de musique qui passe en fond sonore. Tu entends les violons... ^^

Écrit par : Aurélie'S LAND | 19/10/2011

Au début j'ai cru que c'était moi,la femme en robe rouge ;-)

Écrit par : la rosée du matin | 19/10/2011

C'était moi, c'était toi, c'était nous...

Écrit par : Aurélie'S LAND | 19/10/2011

Coquine Aurélie ♥♥

Écrit par : Jack Le Pirate | 19/10/2011

Et pourquoi pas ?

Écrit par : Aurélie'S LAND | 19/10/2011

Et elle a épilé les poils noirs après... ou pas ?
J'ai failli être émoustillée. Mais non. Pas du tout, finalement.

Écrit par : Chou | 19/10/2011

Quels poils noirs ?
Tu en vois sur la photo ? Je pense que c'est une ombre et que la jolie brune sur son banc ne montre pas toute son anatomie.
Et puis de toute façon les poils, c'est naturel il me semble.
Tu as besoin de lire des textes pour être émoustillée ?
Vas lire des blogs hards, ici le site n'est pas réservé aux seuls adultes.

Écrit par : Aurélie'S LAND | 19/10/2011

l'amour en plain air c'est comme un sport violent,ça creuse...

Écrit par : cortisone | 19/10/2011

L'amour n'importe où, creuse ! ^^

Écrit par : Aurélie'S LAND | 19/10/2011

faut lire "plein" et non plain... oups !

Écrit par : cortisone | 19/10/2011

Yes, yes...

Écrit par : Aurélie'S LAND | 19/10/2011

C'est beau l'amour partagé, il nous fait oublier pendant un bon moment les viscissitudes de la vie quotidienne pour nous porter au firmament du bonheur "infini"( le monde devait s'arrêter à ce moment là, même si on continue le rêve sur un banc public et le reste n'a pas d'importance!)

Écrit par : bizak | 24/10/2011

Et le bonheur infini, quand on y a gouté, difficile de s'en passer !

Écrit par : Aurélie'S LAND | 25/10/2011

dingue merci magnifiquement pour tout. votre site internet est tout purement lunaire et supérieur

Écrit par : insomnie | 02/11/2011

Que de fleurs ! Ca vaut le coup de ne pas dormir pour me lire alors...

Écrit par : Aurélie'S LAND | 02/11/2011

Ah si les bancs publiques pouvaient parler ...

Écrit par : claude | 01/07/2012

Et les caresses furtives, et les serments enflammés...
Oh oui il s'en passe de drôles sur les bancs ! ;-)

Écrit par : Aurélie'S LAND | 01/07/2012

Les commentaires sont fermés.